Accueil » Liste des prisonniers » BACHIR ABD EL MUJTAR dit KHADDA

Né le 6 octobre 1986 à Laâyoune

Célibataire

Condamné à 20 d’emprisonnement le 17 février 2013 par la Cour Militaire de Rabat et la Cour d’Appel de Salé/Rabat, jugement rendu le 19 juillet 2017 lors du procès du groupe de Gdeim Izik.

Membre fondateur d’Equipe Media et Coordinateur des Archives Video pour Equipe Media.

Le 2 novembre 2018, Khadda a mis fin à une grève de la faim de 43 jours à la prison de Tiflet 2, à 1200 kilomètres de Laâyoune. Refuser de manger est devenu une des méthodes de protestation souvent utilisée par les prisonniers et militants sahraouis. Les quatre journalistes actuellement en prison (Bachir Abd El Mujtar dit Khadda, Mohamed Brahim Abdalahi dit Tahili, Abdalahi El wali dit Ljwafni et Mohamed Lahmin Ahmedsalem Abidin, dit Hadi) y ont tous eu recours. Khadda qui purge une peine de vingt ans est en très mauvaise santé.

Membre fondateur du collectif de journalistes et d’activistes vidéo d’Equipe Média, Khadda était chargé de coordonner les archives vidéo du groupe. À Gdeim Izik, il enregistrait des vidéos des activités des manifestants et des opérations des forces de sécurité.

Le 5 décembre 2010, presque un mois après le démantèlement du camp de protestation, il fut arrêté dans un café de Laâyoune en même temps que Hassan Dah, reporter pour la télévision de la RASD (RASD TV) également condamné au cours du même procès militaire. Dans son témoignage devant la Cour d’Appel en juillet 2017, Khadda déclara qu’il n’était pas dans le camp le 8 novembre 2010 et qu’il n’avait donc pas pu jouer un rôle quelconque dans la mort de membres des forces de sécurité.

Il a également affirmé que les aveux qu’il avait faits après son arrestation étaient le résultat des tortures qu’il avait subies et que sa signature avait été falsifiée.

La détention arbitraire de Khadda a été traitée dans une communication conjointe publiée par les  Procédures Spéciales des Nations Unies le 20 juillet 2017 (AL Mar 3/2017). Le texte souligne que le groupe des défenseurs sahraouis des droits humains avaient été arrêtés et détenus en réponse à leur liberté d’expression et de réunion dans le camp de Gdeim Izik. Avant cela, le Groupe de travail sur les Détentions Arbitraires de l’ONU avait noté les conditions de détention déplorables et les témoignages de torture faits par les prisonniers de Gdeim Izik dans leur rapport de 2014 par pays (A/HRC/27/48/Add.5).

Bachir Abd El Mujtar dit Khadda
Numéro d’écrou 1897
Prison locale de Tiflet 2
15400 Tiflet – Maroc